To show the blog in your own language, please select it in the translation box on the right.


lundi 18 mars 2019

Review #532 : Deanston – 18 Years Old


Review #532: Deanston – 18 Years Old

Après les précédentes découvertes plus que satisfaisantes du 12 ans d’âge (voir ici) et d’un vintage 2008 maturé en fûts de vin rouge du bordelais (voir ici), voici le 18 ans de chez Deanston.
Il s’agit d’un 100 % bourbon, avec une maturation “de base” dans des bourbon hogsheads de réemploi et une finition dans des anciens fûts de bourbon en premier remplissage.

Le produit a été intégré dans la gamme courante en 2015.  Il est présenté sans filtration à froid et réduit à 46.3% APV. Pour maintenir une couleur uniforme à chaque cuvée, il est plus que probable que le “méchant” E150 ait été utilisé.  En tout cas, le producteur ne se vante pas du contraire. Perso, ça ne me derange pas plus que ça.
Lien whiskybase :  https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/68563/deanston-18-year-old

La dégustation
Robe : or jaune

Nez : directement sur le bourbon, vanille, miel, agrémenté d’arômes d’agrumes, de fruits du verger, de fruits tropicaux et de céréales
Bouche : douce, huileuse,  gourmande et assez complexe, avec une confirmation du nez au niveau des notes bourbonnées.  Notes de shortbread au gingembre, de caramel, de chocolat et d’agrumes.  Petite pointe de cire d’abeille et de poivre qui donne juste le peps nécessaire pour booster la dégustation.

Finale : mi-longue, sur les fruits et quelques notes maltées.
Pour l’instant, rien à redire sur les quelques single malts dégustés de chez Deanston, mais la gamme est assez large et j’ai envie de creuser un peu plus profondément pour voir si la qualité se maintient.  Peut-être avec l’un ou l’autre embouteillage indépendant…

Pat Whisky Explorer
Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

vendredi 15 mars 2019

Review #531: Signatory Vintage – Un-chillfiltered Collection – Glenrothes Vintage 1996 for Massen & Whisky Club Luxembourg

Review #531: Signatory Vintage – Un-chillfiltered Collection – Glenrothes Vintage 1996 for Massen & Whisky Club Luxembourg

La vinothèque Massen, au Grand-Duché de Luxembourg, nous gratifie régulièrement d’embouteillages spéciaux, souvent en association avec le Club de Whisky de Luxembourg ou divers cavistes belges.
En avril 2018, ils ont fait appel à l’embouteilleur indépendant Signatory Vintage pour sortir un single cask de Glenrothes, âgé de 21 ans.
La distillation a été faite le 17 mai 1998 et la maturation a été assurée dans un bourbon hogshead. Le single cask # 15115 a fourni 264 bouteilles.
Notons le prix très raisonnable, autour des 100 euros pour un 21 ans.


La dégustation

Robe : vieil or
Nez : très herbacé et végétal, doux et pâtissier, un peu de solvant, de vanille, de pain d’épice et de caramel, le tout agrémenté d’arômes fruitiers, les pommes en particulier.

Bouche : huileuse, douce et épicée, poivre et noix de muscade, notes de vanille et de caramel, avec une amertume non négligeable.
Finale : courte, sèche et principalement sur du caramel surcuit, avec une persistance amère qui « gâche » un peu le (ou "mon") plaisir.

Je m’attendais à mieux pour un Glenrothes de 21 ans, même si ce n’est pas ma distillerie de prédilection. Si l’amertume ne vous dérange pas, vous l’apprécierez à coup sûr. Je reste finalement sur une bonne note globale, mais je ne l’ajouterai pas à mon bar.

Pat Whisky Explorer
Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mercredi 13 mars 2019

Review #530 : Elements Of Islay – Br1


Review #530  : Elements Of Islay – Br1

Une occasion inespérée m’a été donnée lors du dernier festival Sprits in the Sky, à Bruxelles, fin 2018, de goûter le tout premier embouteillage de Bruichladdich de la gamme Elements of Islay.  Bientôt, également mes notes sur le Bn1…
Bon, cherchez pas, y en a plus. A mon avis, j’ai eu accès à l’une des dernières bouteilles réservées à la dégustation dans les salons.

L’embouteillage date de 2009, un assemblage de single malts maturés en fûts de bourbon (refill). Comme d’hab, pas de filtration à froid ni de caramel. 
Lien whiskybase :  https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/11582/bruichladdich-br1-sms

La dégustation
Robe : maïs

Nez : super fruité, principalement des fruits tropicaux, avec des arômes de vanille, de sucre brun et un peu de menthol, sans oublier la touche maritime habituelle chez Bruichladdich.


Bouche : riche et corpulente, épicée et légèrement boisée, avec des notes de vanille, de malt, de miel, de réglisse et de caramel. On y retrouve les fruits du nez et un peu de sucre en fin de bouche. Moins maritime que prévu.
Finale : longue et douce, chaleureuse et fruitée, avec persistance des épices et de la réglisse.

Un vrai Bruichladdich en brut de fût, comme on les aime.
Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

lundi 11 mars 2019

Review #529 : Hidden Spirits – Ben Nevis 12 Years Old – 2006-2018


Review #529 : Hidden Spirits – Ben Nevis 12 Years Old – 2006-2018

Voici mon tout premier whisky en provenance d’un embouteilleur indépendant italien, Hidden Spirits. J’avoue que je n’en avais jamais entendu parler avant de recevoir ce sample de Ben Nevis. J’ai appris par la suite que la société a été fondée en 2013 et propose une très belle gamme de whiskies.

La distillation de ce superbe Ben Nevis date de 2006, à l’époque où la distillerie expérimentait divers malts “fortement tourbés”. Etant assez fan de Ben Nevis au départ et de whisky tourbé maturé en fûts de sherry… là j’ai été comblé.

Après 12 ans de murissement dans un unique fût de sherry (le n° BN618), 366 bouteilles ont été extraites et proposées par Hidden Spirits, en brut de fût et au naturel.  Tout pour plaire…  Inutile de préciser que le produit est sold out, partout, vu l’édition limitée et la qualité du nectar.  Les rares bouteilles réservées à la spéculation s’arrachent à près de 200 euros.

Lien whiskybase :  https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/110692/ben-nevis-2006-hisp


La degustation

Robe : acajou

Nez : intense, malté, fumé mais pas à l’excès comme on aurait s’y attendre, je dirais plutôt de la viande grillée et de la sauce BBQ comme la fait un certain Jack D. Les arômes se complexifient rapidement avec des noisettes, du biscuit, du tabac à rouler, du miel… et une pointe épicée.


Bouche : douce, huileuse et asséchante, sur de la cendre chaude (comme quand on vient de retirer la viande du BBQ et qu’on a encore les odeurs de graisse fondue, de charbon de bois et d’herbes de Provence), avec un mélange complexe de café, de réglisse, d’épices, de chocolat noir et d’un peu de polish pour bois.
Finale : longue, avec une fumée qui disparait presque intégralement et une touche mentholée.

Une belle découverte que ce Ben Nevis “heavily peated sherry cask”, provenant d’un embouteilleur indépendant qui gagnerait à être mieux connu chez nous. On ne regrette qu’une chose, c’est de ne pas avoir pu chopper une bouteille au passage avant qu’elle ne devienne introuvable et impayable…

Pat Whisky Explorer
Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

vendredi 8 mars 2019

Review #528 : Highland Park – Viking Legends - Valknut


Review #528 : Highland Park – Viking Legends - Valknut


Je vous parlais récemment (ici) de la première partie de la trilogie de la gamme “Viking Legends”, lancée en 2017, avec le “Valkyrie”.

En attendant le “Valhalla” prévu en 2019, la suite logique est donc le “Valknut”, second épisode d’une série “très tourbée”.


Le Valknut est représenté par trois triangles symboliques, associés à l’esprit des guerriers Vikings morts au combat.
Le nectar est produit à partir d’orge “Tartan” cultivé localement dans les Orcades et l’embouteillage date de 2018.

Lien whiskybase :  
https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/115869/highland-park-valknut 


La dégustation
Robe : or jaune

Nez : frais, la tourbe minérale enveloppe immédiatement les arômes de vanille, de fruits du verger, de malt, de bois de chêne avec l’habituelle brise de mer.


Bouche : douce et fumée, la tourbe s’équilibre bien avec les notes de vanille, de fruits, de malt, de bois, le tout agrémenté d’épices comme la cannelle, le gingembre, le clou de girofle et une pointe de poivre.
Finale : mi-longue, sur le bois brûlé et les épices.

Un whisky bien équilibré et qui, malgré qu’il soit annoncé “très tourbé”, n’est pas agressif en fumée et en amertume. Pas de quoi réveiller les héros Vikings morts au combat, mais juste ce qu’il faut de plaisir à la dégustation.
Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mercredi 6 mars 2019

Review #527 : The Single Malts of Scotland – Tamnavulin 25 Years Old – 1992-2018 – Cask #5377


Review #527 : The Single Malts of Scotland – Tamnavulin 25 Years Old – 1992-2018 – Cask #5377
 
A part un “Double Cask” sans réel intérêt (voir ici), la distillerie Tamnavullin ne propose pas d’embouteillage officiel (ou vraiment très peu).  De ce fait, elle reste très discrète et n’est vraiment connue qu’à travers quelques embouteillages indépendants, comme celui-ci, fait par Elixir Distillers, ceux-là même qui excellent avec leurs “Elements of Islay”.
Le “Moulin sur la Colline” est une des plus récentes distilleries d’Ecosse, avec un début d’activté en 1966. En mai 1995, la production est suspendue jusqu’en juillet 2007, après une “remise à niveau” par les nouveaux propriétaires, Whyte & Mckay. Tamnavulin est désormais une distillerie au top de la modernité technologique.

Je vous propose ici mes notes de dégustation sur un single cask, distillé le 26 novembre 1992 et embouteillé le 26 juin 2018, après 25 ans de mûrissement dans un bourbon hogshead numéroté 5377.  L’édition est strictement limitée à 247 bouteilles.  Une version identique, distillée un an plus tôt, existe également.
Lien whiskybase :  https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/121092/tamnavulin-1992-eld

La dégustation
Robe : or jaune

Nez : le nez annonce la couleur, de la pâtisserie, des fruits et du miel ainsi que des notes vanillées et un soupçon de cuir vieilli.
Bouche : crémeuse, super bien équilibrée et assez complexe.  On retrouve des notes pâtissières, style chausson aux pommes, du chocolat, du beurre, du topping au caramel et du malt. Très gourmande.

Finale : mi-longue et agréable, sur les fruits du verger et une touche de cire d’abeille.
Nous sommes ici très loin du “Double Cask” et de la production de masse pour la grande distribution. Le prix me semble “juste” pour un 25 ans et ses qualités gustatives, ou, disons plutôt, en correlation avec d’autres single malts de cet âge en embouteillage indépendant.

Pat Whisky Explorer
Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

lundi 4 mars 2019

Review #526 : Douglas Laing – Old Particular – Bowmore 15 Years Old – 2002-2017 – Cask #12058


Review #526 : Douglas Laing – Old Particular – Bowmore 15 Years Old – 2002-2017 – Cask #12058

Les amateurs de belle tourbe islaysienne seront à nouveau comblés par cette version de Bowmore proposée par Douglas Laing dans sa gamme Old Particular.
Après une distillation datant de février 2002, le nectar a muri pendant 15 ans dans un unique bourbon hogshead de réemploi, pour ensuite être embouteillé en septembre 2017, sans filtration à froid ni coloration artificielle. Le fût a donné 360 bouteilles, pas une de plus.

Encore un très bon choix de fût opéré par l’embouteilleur indépendant, pour sa richesse organoleptique et sa complexité aromatique.
Lien whiskybase :  https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/107927/bowmore-2002-dl

La dégustation
Robe : or clair

Nez : à la fois floral et fumé, vanillé et malté, avec des arômes de sable chaud, de fruits du soleil et un peu de miel.


Bouche : riche, huileuse et gourmande, superbement équilibrée, avec sa fumée de tourbe délicate, ses fruits tropicaux et une salinité discrète. Les notes se complexifient davantage avec des agrumes, de la vanille, du foin et une superbe touche boisée.
Finale : longue et maritime, sur le feu de bois et les fruits.

Rien à redire sur cette version de Bowmore.  Complet et complexe, équilibré et très agréable à boire. La tourbe est très bien dosée et bien intégrée.  Adopté !
Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

vendredi 1 mars 2019

Review #525 : Belgian Owl – 12 Years Old – Cask Strength

Review #525  : Belgian Owl – 12 Years Old – Cask Strength

Une petite parenthèse entre les scotch whiskies pour vous parler d’un whisky belge, wallon de surcroît.
Quand j’ai débuté ce blog en 2015, j’ai eu l’occasion d’aller visiter les installations d’Etienne Bouillon, qui a communiqué sans retenue sa passion pour le whisky.
Les premières bouteilles de Belgian Owl étaient encore un peu jeunes pour vraiment voir dans quelle direction on s’orientait en Belgique, et ma conclusion fût, à l’époque, qu’après une dizaine d’années, on serait un peu mieux fixés.

C’est en 2005 qu’Etienne se lance dans la distillation du whisky, avec un petit alambic de 500 litres.  C’est ce premier single malt qui est embouteillé ici, en 2018, un distillat de 2006.  C’est bien avant qu’Etienne ne récupère les beaux alambics de la distillerie Caperdonich et ne commence à distiller “à l’écossaise”.


En 2018, Belgian Owl sort donc deux versions de single malt disons “inaugural”, une en version brut de fût à 77.2 % APV et une autre réduite à 46 % APV.
J’ai goûté les deux et j’ai choisi de vous parler du brut de fût, plus indicatif du profil recherché à l’époque.  Celui-ci est âgé de 12 ans et 4 mois, et le fût 4275897 n’a produit que 187 bouteilles de 50 cl.


La dégustation
Robe : maïs

Nez : après la bouffée d’alcool à laquelle on s’attendait, le profil se dessine avec des arômes de café, de miel, de caramel, de fruits du verger et de crème vanille.


Bouche : sèche, boisée et très épicée, aux notes de vanille, de caramel et de sucre brun. 
Finale : courte, boisée et sur des notes de café.

Un single malt qui manqué d’équilibre et de douceur, mais qui, compte tenu du type de distillation, ne manqué pas d’intérêt.  Le prix prohibtif et le nombre de bouteilles disponibles en font un whisky inaccessible. Je dirais que c’est plutôt un “collector”.
Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mercredi 27 février 2019

Review #524: Laphroaig 15 Years Old

Review #524: Laphroaig 15 Years Old

Cette fois je risque d’être bref…  en effet, voici un single malt dont on ne sait pratiquement rien…
Il semblerait qu’il ait fait, jadis, l’objet de pas mal de critiques négatives et que cette version-ci serait sans doute la plus aboutie.  Tout ce que je sais, c’est qu’il a été assez vite remplacé par un 18 ans qui, lui, titre 48% APV et non un « petit » 43%...

La maturation reste secrète, et je soupçonne une filtration à froid vu qu’il titre en-dessous des 46% APV critiques. Et sur d’autres sites, j’ai même vu qu’on parle de coloration artificielle.

Mais bon, je me suis fait ma propre opinion, qui, finalement, n’est pas mauvaise du tout.
Notons qu’il existe une version spéciale « 200ème anniversaire » qui coûte quasiment la moitié du prix mais que je n’ai malheureusement pas pu goûter (pour l’instant).


La dégustation

Robe : or profond
Nez : agréable, avec un mélange de tourbe médicinale et d’encaustique, des arômes de vanille, de citron, de bois de chêne, de fruits secs et une touche végétale et maritime à la fois.

Bouche : corpulente et douce, avec une dominance de la tourbe (cendre, feu de camp) mais assez bien équilibrée avec les notes de vanille, d’amandes, de caramel au beurre salé et une certaine amertume.
Finale : mi-longue, asséchante, très fruitée, tourbée et un peu acide.

Il s’agit sans doute d’un assemblage bourbon/sherry, au vu des marqueurs. Un bon compromis, d’après moi, pour un nectar que j’ai apprécié, mais, une fois de plus, pas pour son prix…

Pat Whisky Explorer
Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

lundi 25 février 2019

Review #523 : Bruichladdich – Private Cask Bottling – Islay Moon Edition – Blood Tub 4 Years Old 2011-2015 for Flickenschild

Review #523 : Bruichladdich – Private Cask Bottling – Islay Moon Edition – Blood Tub 4 Years Old 2011-2015 for Flickenschild


Bruichladdich est l’une des dernières distilleries a encore utiliser des fûts “Blood Tub”.  Il s’agit de petits fûts de 30 ou 40 litres, de forme ovale, allongée, destinés historiquement a être transportés à dos de cheval.

Comme pour les quarter casks qui les ont remplaçé, le contact du whisky avec le bois est plus intime, transmettant très rapidement les qualités organoleptiques du bois à notre nectar des dieux.
Il s’agit ici d’un embouteillage spécial pour le détaillant allemand Flickenschild.
La distillation a été faite le 24 octobre 2011 et l’embouteillage en 2015.  Le nombre de bouteilles sorties du fût est limité à 36.


Le nectar est jeune et encore plein de fougue, mais le fût a bien travaillé et le résultat est plus qu’acceptable.
Lien whiskybase :  https://www.whiskybase.com/whiskies/whisky/92892/bruichladdich-2011-blood-tub

La dégustation
Robe : or jaune

Nez : dès la première approche, on est assez surpris par l’alcool et le menthol qui s’en dégage.  Après quelques minutes d’évaporation, les arômes de fruits et d’épices se libèrent, ainsi que des notes maltées et boisées.
Bouche : douce, épaisse et crémeuse, avec des notes de fruits du verger et de chocolat amer.  Le bois est bien présent et l’alcool est finalement bien intégré.

Finale : mi-longue et asséchante, sur les fruits et le bois jusqu’au bout.
Un très bon exemple de single malt dont la jeunesse est compensée par une maturation optimale. Un an de plus dans le blood tub et le bois aurait sans doute pris le dessus, occultant les autres arômes.  Merci au collectionneur qui m’a envoyé le sample, il se reconnaitra.

Pat Whisky Explorer
Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici