To show the blog in your own language, please select it in the translation box on the right.


jeudi 17 juin 2021

Review #832 : Arran – Sherry Cask « The Bodega”

 Review #832 : Arran – Sherry Cask « The Bodega”

Pour terminer avec la gamme des NAS de chez Arran, voici le Sherry Cask.

Comme le nom l’indique, on a ici une full maturation sherry, des hogsheads de taille réduite (250 litres) en premier remplissage.  Bien que commercialisé comme NAS, nous savons que la maturation est de 7 ans. Le produit est en brut de fût, ce qui lui confère un intérêt supplémentaire.

La version qui fait l’objet de ces notes est celle qui a été embouteillée le 20 août 2019, avec le changement de packaging. D’autres embouteillages sont sortis pendant l’année 2020.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : sherry amontillado

Nez : bien marqué par le sherry, avec des raisins secs, des amandes grillées, mais aussi des agrumes, du caramel, pas mal de bois et un peu de menthol.

Bouche : douce et huileuse, ronde et corpulente, sur des fruits secs, des fruits du verger, du caramel, du chocolat, du bois, et une pointe de gingembre.

Finale : mi-longue, douce, avec une persistance du bois et des notes de sherry.

Un jeune sherry, bien marqué, sans surprise, qui satisfera les amateurs du genre.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mardi 15 juin 2021

Review #831 : That Boutique-Y Whisky Company – Glentauchers 21 Years Old – Batch #8

Review #831 : That Boutique-Y Whisky Company – Glentauchers 21 Years Old – Batch #8


Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Glentauchers, une distillerie qui intéresse beaucoup les embouteilleurs indépendants, surtout dans des versions assez âgées.  Ainis, vous trouverez facilement mes articles sur les embouteillages NectarChorltonSignatory Vintage, ou même Cadenhead...

Pour cet embouteillage de That Boutique, on a un single malt de 21 ans, embouteillé en 2018, dont on ne connait pas le type de maturation (bien que le bourbon me semble assez évident).  Le batch 8 a donné 803 bouteilles.

L’étiquette montre la première expérimentation de Glentauchers avec des alambics à colonne.  Le résultat ne devait pas être assez probant, vu qu’ils utilisent maintenant des traditionnels pot stills.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : or clair

Nez : le nectar s’annonce super fruité, avec, en plus, des arômes de caramel, de chocolat, de vanille et de bois, sans oublier une touche florale qui amène de la fraîcheur.

Bouche : riche et fraîche, avec une explosion de fruits tropicaux et d’agrumes, des notes de vanille, de bois, de cassonade, de beurre, et des épices comme la cannelle et le poivre. Assez végétale/florale.

Finale : mi-longue, pâtissière et florale, avec une pointe de menthol..

Un Glentauchers plus fruité que d’habitude, et plus marqué sur l’aspect végétal qui nous suit tout le long de la dégustation.  Je note essentiellement la fraîcheur du nectar et sa richesse aromatique.  Que du bonheur...

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

jeudi 10 juin 2021

Review #830 : Kilkerran 15 Years Old – Fino Wood (Switzerland)

 

Review #830 : Kilkerran 15 Years Old – Fino Wood (Switzerland)

En 2019, Glengyle sortait plusieurs versions anniversaire de Kilkerran pour leur 15 ans. Pour la répartition des fûts, je vous renvoie à mes notes sur la version belge du Fino Wood (voir ici).

J’ai eu la chance de mettre la main sur la version Fino réservée au marché suisse.
La maturation est identique à la version belge, 10 ans dans un fino sherry puncheon puis 5 ans dans un fût de bourbon.  L’idée était de pouvoir faire une comparaison.

La seule différence entre les deux produits est limitée au degré d’alcool, 51.6 % pour la suisse et 52.1 % pour la belge. Les dates de distillation et d’embouteillage sont identiques.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : acajou

Nez : délicat, avec les marqueurs habituels du sherry et du bourbon, fruits secs, massepain, vanille, mais aussi un peu de bois et de mailt.

Bouche : puissante, avec confirmation des deux types de fût, vanille, fruits secs, amandes, et quelques notes de miel, de malt et d’agrumes.  Lègère amertume.

Finale : mi-longue, sur la vanille et le massepain.

Je trouve cette version suisse un peu plus puissante en bouche par rapport à la belge, malgré que le degré d’alcool soit inférieur. Je n’y retrouve pas les notes surprenantes de fumée ni la salinité de l’édition belge.  Je confirme donc que, d’un fût à l’autre, même si on a un fil conducteur, on a des produits différents.

Je recherche toujours d’autres versions (autres que belge, française ou suisse) en samples.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mardi 8 juin 2021

Review #829 : Douglas Laing – Provenance – Glen Garioch 5 Years Old

 Review #829 : Douglas Laing – Provenance – Glen Garioch 5 Years Old

Depuis une bonne dizaine d’années, les amateurs commencent à renouer avec les malts produits par Glen Garioch.  La distillerie est sous le joug japonais depuis 1984 après son rachat par Suntori, en même temps que Bowmore.  Une bonne partie de la production alimente les blends du groupe et notamment le Rob Roy, assez peu disponible dans nos contrées gauloises.
Pour ce qui est des embouteillages officiels, on trouve principalement un 12 ans, un 15 ans « Renaissance », un « Virgin Oak » et un « Founder’s Reserve », plus quelques vintages.

Glen Garioch n’attire pas vraiment les embouteilleurs indépendants qui ne bousculent pas à la porte des entrepôts.  De temps en temps, on en croise l’un ou l’autre comme ici, Douglas Laing, qui a embouteillé un single cask d’à peine 5 ans dans sa gamme « Provenance ».

Le nectar est sorti des alambics en février 2014 et a été mis en bouteille en février 2019, après une maturation dans un fût de bourbon de réemploi (DL 13096) qui a donné 325 bouteilles.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : vin blanc

Nez : gournand, sur du miel, du chocolat, de la noix de coco râpée, de la poire et des céréales, ou plutôt de la bière.

Bouche : après la passage de la vague épicée, la gourmandise se confirme avec des notes de vanille, de chocolat, d’agrumes, de poire, de sucre d’orge.  On retrouve aussi les notes de bière perçues au nez.

Finale : mi-longue, avec persistance de la poire et du chocolat.  Un peu de poivre résiduel et quelques notes boisées sur la fin.

Que dire... bon, effecivement, on a un whisky très jeune et qui manque de complexité. La dominante poire Belle Hélène n’est pas typique de ce que produit Glen Garioch dans ses embouteillages officiels.
Je ne comprends pas l’intérêt d’embouteiller des single malts aussi jeunes, alors qu’ils manquent encore de maturité pour jouer dans la cours des grands.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

jeudi 3 juin 2021

Review #826 : Gordon & McPhail – Distillery Labels – Strathisla 2006

Review #826 : Gordon & McPhail – Distillery Labels – Strathisla 2006

Stathisla n’est sans doute pas la distillerie plus connue du Speyside.  Ils ont pourtant un embouteillage officiel de 12 ans et, de temps en temps, ils sortent un brut de fût.

Si elle n’est pas la plus connue, elle est bien la plus ancienne du Speyside et la plus belle en matière d’architecture, avec deux superbes pagodes et surtout ses murs en pierres naturelles.

Faisant partie du groupe Chivas, la majorité de sa production part dans le blend Chivas Regal. Toutefois, c’est l’une des distilleries les plus référencées chez Gordon & McPhail.  Cette version-ci est la toute première dans leur gamme « Distillery Labels », avec une distillation de 2006, embouteillée en 2019 après une full maturation sherry.  Une autre version distillée en 2008 a été proposée en 2020.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : maïs

Nez : discret, végétal et fuité (fruist du verger et fruits secs), avec des arômes de vanille et de chocolat.  Pas très complexe.

Bouche : puissante, crémeuse, avec uen légère sucrosité.  Notes de vanille, de compote de pommes, de bois, de caramel, d’épices comme la cannelle, le poivre.

Finale : mi-longue, alliant biscuits au chocolat et notes boisées.

Je reste un peu sur ma faim côté complexité, sans doute le résultat de la dilution à 43% APV. Je crois aussi qu’il s’agit de fûts de réemploi ayant déjà servi plusieurs fois et qui ont perdu une grosse partie de leur intérêt. Je retiens juste l’opportunité de découvrir cette distillerie, peu courante.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mardi 1 juin 2021

Review #827 : That Boutique-Y Whisky Company – Bunnahabhain 10 Years old – Batch #22

 Review #827 : That Boutique-Y Whisky Company – Bunnahabhain 10 Years old – Batch #22

Assez fan de ce que sortent Bunnahabhain et l’embouteuilleur indépendant That Boutique-Y Whisky Company, c’est un pur bonheur, pour moi, de déguster un nectar issu de leur collaboration.

Pour ce batch n°22, l’embouteuilleur a choisi un single malt de 10 ans, bien construit, assez typique de la distillerie.  Le nombre de bouteilles est limité à 1161. Nous n’avons pas de précision sur le type de maturation, mais la dégustation nous donne quelques indices.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : or profond

Nez : pâtissier et assez sherry avec ses arômes de noix, de noisette grillées, de caramel, mais aussi de vanille , de pomme, d’orange et de chocolat.  Légère brise de mer.

Bouche : crémeuse, assez conforme au nez, noix, noisette, chocolat (ou plutôt du cacao en poudre), orange, caramel au beurre salé.  Notes complémentaires de gingembre, de bois, de sucre brun et une touche poivrée.

Finale : mi-longue, asséchante, sur des notes boisées et une belle amertume.

La dégustation laisse apparaitre des notes de maturation en fûts de sherry, ou au moins une finition.  On a un superbe équilibre et une certaine constance gustative du début à la fin. Et surtout, on retrouve les meilleurs marqueurs du Bunna... Le caractère maritime est juste un peu moins marqué.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

jeudi 27 mai 2021

Review #826 : BenRiach – The Twelve

 Review #826 : BenRiach – The Twelve

Faisant partie intégrante du renouveau de la gamme courante en 2020, The Tweleve est sans doute le plus abouti des quatre nectars.

Avec une maturation dans trois types de fût différents, bourbon,sherry et porto, le produit montre une certaine originalité.  Nous ne sommes pas ici en présence de trois maturations successives, mais d’un assemblage minutieux des trois types de fût.

L’embouteillage date du 10 août 2020, sans filtration à froid ni coloration artificielle. Un second embouteillage a été fait en décembre 2020.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : vieil or

Nez : la douceur du nectar se ressent immédiatement, ainis qu’une dominante fruitée, fruits rouges et agrumes. Le nez se complexifie avec des arômes de chocolat au malt (type Maltesers), de miel et de vanille.

Bouche : Très douce, ronde, la présence fruitée se confirme avec des fruits compotés, des agrumes et des fruits secs. Comme au nez, on retrouve le miel, le chocolat malté (plutôt type Ovomaltine que Maltesers), la vanille, mais aussi un peu de cire et d’épices douces.

Finale : mi-longue, sur des fruits secs et du bois.

On a ici un produit d’une belle complexité et d’un bon rapport qualité/prix.  Les différents fûts ont apporté chacun leur influence, donnant, au final, un single malt complet et agréable à déguster.
J'ai eu l'occasion de goûter la totalité de leur nouvelle gamme, y compris les plus âgés.  Je vais donc revenir régulièrement ici vous en parler.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mardi 25 mai 2021

Review #825 : Douglas Laing – Provenance – Inchgower 5 Years Old

Review #825 : Douglas Laing – Provenance – Inchgower 5 Years Old

Inchgower fait partie des distilleries très discrètes car elle ne distribue pas d’embouteillage officiel.  Comme pour toutes les distilleries du groupe Diageo, il y a juste eu un embouteillage officiel dans la gamme « Flora & Fauna » il y a quelques années.

Sa production alimente principalement les blends de Bell’s, White Horse et Johnnie Walker.  

Inchgower a la particularité de proposer un whisky très épicé et « nutty ».  Cela vient de son processus de fermentation, relativement court, et au cours duquel une eau plus chaude que d’habitude est injectée lors de la deuxième phase.

Pour cet embouteillage indépendant de Douglas Laing, dans sa gamme « Provenance », nous avons un single malt très jeune, 5 ans à peine, distillé en avril 2013 et embouteillé en février 2019, après une maturation dans un unique bourbon hogshead.  Le fût DL13098 a donné 433 bouteilles réduites à 46% APV.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : or jaune

Nez : net, avec des arômes de bois brûlé, de vanille, de citron, de café et de fruits secs. Tendance un peu végétale, florale.

Bouche : explosion d’épices (muscade, cannelle, poivre) et belle présence de la noix, qui confirme le profil annoncé de la distillerie.  On retrouve aussi les noix, du miel, du café, de la vanille, du beurre et des fruits du verger. On a la complexité, mais ça manque de richesse.

Finale : mi-longue, sur les épices, des agrumes et du chocolat.

La jeunesse de cet Inchgower lui porte un peu préjudice au niveau de la richesse. Les notes épicées n’ont pas vraiment eu le temps de s’estomper et peuvent déranger les non-avertis.  Je ne retiens que l’occasion de découvrir une distillerie qu’on ne croise pas à tous les coins de rue.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

jeudi 20 mai 2021

Review #824 : S.M.W.S. 72.65 – Miltonduff 10 Years Old - “Winter Comforts”

 Review #824 : S.M.W.S. 72.65 – Miltonduff 10 Years Old - “Winter Comfort”

J’ai découvert Miltonduff au travers d’embouteillages indépendants comme ici chez Gordon & McPhail, ou ce 30 ans d’âge de chez Duncan Taylor (voir ici).  La version 10 ans de G&M ne m’avait pas vraiment convaincu et, par acquis de conscience, j’ai opté pour un sample, du même âge, emnouteillé par la Scotch Malts Whisky Society, réputée pour la qualité des fûts qu’ils sélectionnent.

Le sample reçu est issu d’un embouteillage spécial prévu pour intégrer le calendrier de l’avent 2018 et n’est sorti qu’en format 10 cl.  Il n’y a pas eu de version 70 cl.  En dehors du calendrier de l’avent, il semblerait qu’un surplus ait été vendu individuellement.

Pour ce Miltonduff de 10 ans, on a un single malt distillé le 14 février 2008 et embouteillé en 2018.  Nous n’avons pas de précision sur le type de maturation.

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : acajou

Nez : l’alcool s’affiche d’emblée, suivi par des arômes de vanille, de miel, d’orange et une pointe florale.

Bouche : le nez n’a pas menti, on a une bonne bouffée d’alcool à la première gorgée, ainsi que des épices assez piquantes, rendant le nectar peu accessible. Une fois calmé, le single malt offre des notes de crème vanille, de chocolat noir, de beurre.  La fin nous dévoile une amertume tenace.

Finale : mi-longue, sèche, amère, sur la vanille et les épices.

Bon, finalement Miltonduff ne correspond pas vraiment à mes goûts personnels, sauf peut-être quand il est très âgé.  Ici, le nectar semble beaucoup plus jeune qu’indiqué, avec un défaut d’intégration de l’alcool et un manque d’équilibre. Pour qu’il passe plus facilement, il est préférable de le servir au moins ¼ d’heure avant dégustation.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici

mardi 18 mai 2021

Review #823 : That Boutique-Y Whisky Company – Speyside #2 - batch 1

Review #823 : That Boutique-Y Whisky Company – Speyside #2 - batch 1

That Boutique ne sort pas que des single malts estampillés par une distillerie en particulier, mais, heureusement, ils embouteillent aussi des nectars produits par des distilleries qui ne souhaitent pas que leur nom soit indiqué sur la bouteille.

Je dis « heureusement » car sinon on aurai pû passer à côté d’une belle pépite, en provenance d’une distillerie tenue secrète, un single malt de 25 ans, embouteillé en 2018.  Le type de maturation n’est pas, non plus, communiqué, mais est-ce essentiel ???  La présence importante de vanille laisse supposer une maturation en fûts de bourbon.

L’étiquette fait simplement référence au mystère qui tourne autours de la dsitillerie.

J’ai aussi pû goûter le Speyside #4 (un 24 ans).  Je vous en parlerai plus tard...

Lien whiskybase : cliquez ici

La dégustation

Robe : or profond

Nez : engageant, avec une belle présence de vanille et de fruits (fruits rouges, agrumes, amande).  Le nectar s’annonce épicé avec, au nez, de la cannelle et des clous de giroffle.

Bouche : soyeuse, huileuse, très douce, riche et complexe. Notes de vanille, de miel, de caramel, d’agrumes, de noisettes, de bois...  pas mal d’épices, avec un léger piquant qui donne du peps à la dégustation.

Finale : mi-longue, douce, chaleureuse, sur les épices et une touche mentholée.

Un superbe nectar qui laisse deviner une distillerie au top de sa qualité, tout en gardant un profil typique Speyside.

Pat Whisky Explorer

Liste des whiskies testés sur ce blog : cliquer ici